Qu’est-ce que l’homéopathie ?

Mis en place par le docteur Hahnemann à la fin du 18ème siècle, l’homéopathie ou homœopathie est classée parmi les médecines douces les plus efficaces, et utilisé par certains médecins généralistes et professionnels de la santé dans l’ensemble du monde pour rééquilibrer l’organisme en profondeur. Ce concept fait partie au domaine des médecines douces, l’homéopathie peut améliorer les symptômes de la dépression, du reflux gastro-œsophagien, etc… Pour bien utiliser cette méthode, nous allons découvrir ensemble dans cet article les principes, les méthodes utilisés pour le traitement, la posologie et les bienfaits du traitement.

L’homéopathie : définition

L’homéopathie vient des mots grecs « hómoios », signifiant « similaire » et « páthos » signifiant « maladie » ou « souffrance ». Cette médecine thérapeutique se distingue par le fait que le traitement à donner est une dose très faible de la maladie même. Cette technique se base sur l’idée que le corps peut se guérir de lui-même. Le traitement dépend ainsi des symptômes et de la pathologie du patient.

L’homéopathie : les principes

L’homéopathie se base sur trois principes.

            Le principe de la similitude

Ce principe se fonde sur l’adage d’Hippocrate qui affirme que le semblable guérit le semblable. D’après ce principe, les symptômes d’une maladie sont les mêmes que les symptômes d’une personne en bonne santé ayant pris des médicaments pour traiter la maladie. En conséquence, l’observation déduit qu’une substance administrée à haute dose provoquant des symptômes chez un individu en bonne santé peut guérir un individu malade s’il a les mêmes symptômes à condition que la substance soit administrée à faible dose.

            La loi de l’individuation

Selon ce principe, on ne soigne pas la maladie, mais l’individu selon ses caractéristiques et sa pathologie. Le traitement dépend ainsi de chaque individu. En homéopathie, il est dès lors fréquent de donner un traitement différent pour deux patients présentant les mêmes symptômes.

            La loi des infinitésimales

Ce principe se réfère à la préparation de la solution destinée au traitement. Selon cette théorie, une dilution à plusieurs reprises, accompagnée de plusieurs secousses entre les dilutions, dans un mélange d’eau et d’alcool, peut potentialiser les effets curatifs d’un remède.

L’homéopathie : les dilutions

Les remèdes homéopathiques sont d’origines végétales, minérales et animales. Pour préparer la dilution, 1 % de la substance active, est à verser dans 99 % de mélange d’alcool et d’eau. La solution est ensuite filtrée pour obtenir une teinture mère, prêt à être dilué pour donner un médicament homéopathique. En homéopathie, plus la dilution est haute (secouée plusieurs fois), plus elle est efficace pour traiter les maladies difficiles. Afin de mesurer la dilution d’un remède, il faut se référer au numéro inscrit sur l’emballage du remède. Un remède 30 ch a une dilution haute. Cette inscription signifie qu’une dilution a été faite 30 fois au centième. La dilution d’un médicament homéopathique est comprise entre 1ch à 30 ch.

L’homéopathie : les maladies concernées

Plusieurs maladies peuvent être traitées par la technique homéopathique. Ainsi, sont concernés l(es) :

  • Rhumes et grippes ;
  • Insomnies ;
  • Maladies respiratoires
  • Reflux gastriques ;
  • Diarrhées ;
  • Troubles articulaires et osseux ;
  • Arthrose ;
  • Douleurs dentaires ;
  • Troubles de la vision et de l’audition ;
  • Migraines ;
  • Stress ;
  • Anxiétés ;
  • Maladies cardiaques ;
  • Douleurs menstruelles ;
  • Brûlures, les morsures ou les piqûres ;
  • Troubles gynécologiques et le dysfonctionnement sexuel ;
  • Douleurs liées à la ménopause.

L’homéopathie aide également à diminuer les symptômes de certaines maladies comme le VIH, l’eczéma, et même, le cancer.

L’homéopathie et la médecine traditionnelle 

L’homéopathie est en principe un complément de la médecine conventionnelle. Il ne peut en aucun cas remplacer les médicaments et ne doit pas être pris indépendamment des médicaments, sauf, sur avis d’un médecin. Cet état est justifié par le fait que les médicaments homéopathiques n’ont jamais fait l’objet d’études cliniques prouvant leur efficacité.

L’homéopathie est un traitement thérapeutique. Ses effets sont ainsi étalés dans le temps. En conséquence, l’homéopathie ne peut être prise pour le traitement des urgences vitales, les cas sollicitant des interventions chirurgicales et les infections nécessitant des traitements par antibiotiques.

Le traitement par l’homéopathie

Les remèdes homéopathiques sont disponibles, sans ordonnance, dans les pharmacies. Ces médicaments se présentent sous forme de comprimés, de granules ou de boule soluble à faire fondre en dessous de la langue. Cependant, pour un meilleur résultat, il est recommandé de demander l’avis d’un médecin généraliste ou d’un homéopathe avant d’entamer un traitement homéopathique.